Les Free Sex Men: « Faites l’amour, pas votre marché! »

Qui sont ces hommes qui paient pour le sexe? Que pensent-ils? Pour la première fois, les clients de la prostitution prennent la parole. Etat des lieux implacable et salutaire, cette enquête remet en cause nos modèles éducatifs et soulève des questions politiques majeures dans une Europe qui légalise la prostitution et le proxénétisme pour le plus grand profit des Etats et de l'industrie du sexe.

Les clients de la prostitution: l’enquêtede Claudine Legardinier et Saïd Bouamama


Ni « mal nécessaire », ni « fatalité », ni « métier », lieu de prédilection de la violence, du sexisme et du racisme, la prostitution est un archaïsme au cœur de nos sociétés.

- La prostitution transforme en marchandises des millions d’êtres humains, femmes, hommes, enfants, transgenres, partout dans le monde.

- La traite en vue de la prostitution explose sur l’ensemble de la planète pour répondre aux prétendus « besoins irrépressibles » des clients prostitueurs.

- Le corps des femmes demeure un lieu de défoulement, un « repos du guerrier » lors de manifestations à travers le monde (sportives, militaires, professionnelles, politiques, touristiques…)

Au moment où la société marchande parvient à recycler l’exploitation sexuelle d’autrui en simple « loisir », le Mouvement du Nid a lancé un appel à la résistance.

L’appel a été suivi par des hommes, les FREE SEX MEN

Free sex… en opposition au sexe tarifé, et donc imposé!
Free sex… pour libérer la sexualité de l’emprise du marché !
Free sex… pour une véritable égalité !

sexe tarifé = sexe imposé = impossible égalité

>> Pouvons-nous accepter qu’une personne utilise le pouvoir de l’argent pour obtenir un rapport sexuel caractérisé par l’inégalité et l’unilatéralité du désir?

Notre réponse est NON, et c’est pourquoi nous proposons d’extraire la sexualité du champ du marché en interdisant l’achat de tout rapport sexuel.

Tel est le petit pas pour l’homme que nous soumettons à nos concitoyenNEs afin de faire ensemble un grand pas pour l’égalité… et pour la sexualité! <<

Autrement dit, « faites l’amour, pas votre marché! »

 

Payer pour baiser, ça me fait pas banderParoles d’hommes sur la prostitution:

 

——————————————————–

Pénaliser « les clients »

Punir les clients, pas les prostituées. La Suède est la marraine de cette approche, partant du principe que « le premier facteur qui perpétue le trafic humain et la prostitution, c’est la demande ».

Stockholm a introduit dès 1999 une loi criminalisant l’achat de prestations sexuelles. Un bilan de cette loi, publié en août 2010 par le ministère suédois de la Justice, en tire des conclusions positives. La criminalisation de l’acte d’achat a conduit à une baisse de la demande, et en conséquence, de l’offre. (Les Nouvelles News)

 

Contre tout trafic humain >> The CNN Freedom Project : Ending Modern-Day Slavery

 

A propos Not a Chocolate Cake

Serial blogueuse - Intérêts en Relations Publiques, en Communication et en Réseaux Sociaux - CV Infographique: http://vizualize.me/Kabisu
Galerie | Cet article, publié dans Du côté des hommes, Trafic Humain, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s