Sexisme – Origines et résultats dans la pub

« Le sexisme est la discrimination fondée sur le genre.

La critique du sexisme dénonce l’idée selon laquelle les caractéristiques différentes des deux genres masculin et féminin impliqueraient l’attribution de rôles et droits distincts dans la société.
Par exemple, les hommes se voyaient attribuer la politique, les arts et techniques et l’armée, tandis que les femmes s’occupent des tâches ménagères des enfants et participent aux travaux de la ferme. Cette spécialisation des rôles a porté certains à croire en l’incapacité des femmes à être performantes dans les tâches intellectuelles.

La lutte contre le sexisme est au coeur du féminisme, mouvement qui prend toutefois des allures très variées, et qui est à tort réservé par certains aux femmes »


 

Du matriarcat au patriarcat … une question de croyances :

Au sein des sociétés primitives connues de l’histoire, le rôle de l’homme dans la procréation n’était pas connu. On croyait que les femmes détenaient le pouvoir de création grâce à la lumière de la lune ou par les esprits des ancêtres. Les sculptures féminines Paléolithiques, représentées avec un gros ventre et une poitrine volumineuse (par exemple, la Vénus de Willendorf), étaient de puissants symboles de fertilité.

Donc, la première déité que l’humain créa fut la Terre Mère.

Lors des deux derniers millénaires avant J.C., un changement s’opère :

Premièrement, le fait que l’homme, plus agressif, mobile et indépendant de la charge des enfants, avait un avantage sur les femmes: la défense de ses intérêts face aux prédateurs et aux autres clans.

Deuxièmement, le changement de statut: le fait de passer d’un mode nomade à sédentaire a donné un certain pouvoir d’organisation à l’homme.

– Troisièmement, le fait de prendre conscience qu’il avait un rôle dans la procréation lui a donné un certain pouvoir d’appropriation face aux enfants et à sa “femme”.

Quatrièmement, le développement d’un concept important dans la manière d’agir et de penser: l’ego.

Le Dieu et le Père ont tranquillement tassé la Déesse et la Mère dans un coin. Le processus a atteint son apogée lors de l’émergence de trois grandes religions monothéistes. (Voir aussi « La thèse des sociétés matristiques » et « Les origines du matriarcat« )

 

L’homme créa la pub … et la pub créa la femme :

On peut distinguer 5 modèles de la femme vue par les publicitaires entre 1960 et 2000.

1960’s : La ménagère. Une femme n’est accomplie que dans sa maison. La fierté de la femme s’exprime par la propreté de son logis.

1970’s : La militante. Avec la libération de la femme en mai 68, dorénavant elle se bat pour disposer de son corps et avoir des droits.

1980’s : La Superwoman. La femme ayant obtenu ses droits, veut montrer ses compétences professionnelles et sa capacité à être sur tous les fronts.

1990’s : Recherche d’équilibre. Les femmes aspirent moins à être les premières partout, elles aspirent plutôt à un équilibre viable.

2000’s : La femme sexy et féminine. C’est à partir de ces années là, que l’on réussi à banaliser la sexualité et la violence dans les pubs. La femme est souvent montrée dénudée et glamour.

Maurizia Cacciatori, sportive, faisant une publicité pour sans sous-vêtements. Quelle sera la prochaine étape?

 

Cependant, l’homme-objet et l’idiot occuperaient une place grandissante aux côtés des personnages virils. On peut ainsi parler de sexisme dans la publicité.

 

 

Mais la pub adore aussi les p’tites filles!

L’hypersexualisation des très jeunes filles, notamment à travers la mode et les images publicitaires, est une tendance actuelle d’autant plus inquiétante que ces stéréotypes constituent souvent les rares images que les femmes et les filles ont d’elles-mêmes à travers les médias.


En bref :
La publicité tend à faire des femmes des objets, au sens propre et figuré.

L’accent mis uniquement sur les jambes, les seins ou les cuisses, réduit les femmes non seulement à un simple corps, mais surtout un corps objet de désir. Il arrive même que des signes ou objets quelconques obstruent le cou ou la bouche, réduisant les femmes à l’état de silence ou leur coupant littéralement la tête.

 

(Source : Acajou Bleu)

 

A propos Not a Chocolate Cake

Serial blogueuse - Intérêts en Relations Publiques, en Communication et en Réseaux Sociaux - CV Infographique: http://vizualize.me/Kabisu
Galerie | Cet article, publié dans Dès l'enfance, Du côté des hommes, Symboles sexistes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Sexisme – Origines et résultats dans la pub

  1. Ping : Genre | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s