25 novembre – Journée contre les violences faites aux femmes #1

Mise à jour le 19 novembre 2012

A l’occasion du 25 novembre, journée internationale contre la violences à l’égard des femmes, la Fédération Nationale Solidarité Femmes (France) vient de lancer un nouveau spot: « Le Souffle » sera diffusé sur les écrans dans tous les stades lors de la 14ème journée du championnat de France de football.


 
 

25 novembre : Journée Internationale contre la violences à l’égard des femmes

En Suisse, comme dans le monde, le 25 novembre est l’occasion de dénoncer et de sensibiliser la population et les pouvoirs politiques à la violence faite aux femmes. Que ce soit dans le cadre de la famille, dans l’espace public, au travail, les femmes qui subissent de la violence sont encore nombreuses et il est urgent d’y mettre un terme!

En Suisse romande, plusieurs iniatives pointent du doigt ces formes de violence pour qu’elles ne passent plus inaperçues.
 

Les violences conjugales, c’est quoi ?

Par violences faites aux femmes, on entend violence physique mais aussi psychologique (elle représente 3/4 des violences recensées), économique (privation de l’argent du couple), verbale (humiliation, insultes) ou même sexuelle (le viol conjugal).

En France, une femme sur dix serait victime de violence conjugale.
En 2008, 156 femmes sont décédées sous les coups de leur conjoint, soit une femme tous les 2 jours et demi. On estime que seulement 8% des victimes déposent une plainte.

Pour les Européennes âgées de 16 à 44 ans, les brutalités au sein du foyer sont la première cause de mortalité avant les accidents de la route et le cancer.

Les violences conjugales sont un problème sociétal, pas personnel, car la femme est encore montrée comme inférieure:
Différence de salaires, absence de femmes aux postes à responsabilités, représentation dégradante dans la publicité, dans les médias… sont autant d’inégalités qui contribuent à faire le nid des violences.

 

Femmes battues : elles témoignent

Béatrice, Hélène et Véronique sont des femmes battues. Elles lèvent le voile sur le calvaire qu’elles ont enduré pendant des années. Pour aider celles qui n’osent parler.

« Nous avons été dans la peur de personnes qui se mettent sur un piédestal, avides de pouvoir, et qui n’en sont pas conscientes. Ces mots, ce sont Béatrice, Hélène et Véronique qui les ont prononcés. Femmes battues, elles livrent une part de leur intimité.

- Béatrice a vécu treize ans avec « un bourreau ». « J’avais 19 ans quand j’ai connu mon mari. Tout a commencé par une gifle, puis il m’a mis dehors », raconte-t-elle. Le lendemain, il revient avec un bouquet de fleurs. Puis, les choses ont empiré, « emprise, menaces » mais elle pense « qu’il va s’arranger ». « On rentre dans l’engrenage fait de coups, de blessures avec un couteau… et d’isolement ». Jusqu’au jour où « il m’a mis de force dans un train » et gardé leurs deux enfants de 5 et 7 ans…

- Hélène a quitté son compagnon il y a deux ans et demi, après cinq ans « de violence, de soumission, d’isolement ». « Ce que j’en retire, c’est un hors-la-loi », qui n’a pas « hésité à me plaquer contre un mur, me donner des coups et m’étrangler jusqu’à m’étouffer », confie-t-elle. « Malgré mes plaintes, il a détourné la police à son avantage », parce que, à l’extérieur, ces hommes-là sont « dans la séduction ».

- Véronique a vécu avec un « intellectuel », impliqué socialement, car il ne faut pas croire « que sont des personnes qui sont issues de milieux défavorisés ». Un homme « que j’ai aimé, respecté », qui « m’insultait, « me tapait », moi « qui pensais l’avoir mérité » ; « la référence », car « on est sous la coupe de ces hommes qui jouent le chaud et le froid ».

Toutes les trois se retrouvent dans chaque histoire : « violence, manipulation, perversité ». Et conseillent à toutes les victimes « de ne pas rester isolées » et « de se faire aider »

 

N’attendez pas que la situation s’aggrave !

Pour la Suisse romande, à toutes fins utiles, consultez le site violencequefaire.ch :

« Si toutes les configurations sont possibles, dans la grande majorité des cas, la violence est exercée par un partenaire masculin à l’encontre d’une femme. Ce site en tient compte dans les termes qu’il emploie : le partenaire auteur de violence, la partenaire victime de violence, etc. Cependant, les informations présentées ici pourront aussi servir à des femmes qui maltraitent leur partenaire ou à des personnes homosexuelles qui recourent à la violence dans leur couple »

 

- J’ai reçu des fleurs aujourd’hui. Ce n’était pas mon anniversaire ni un autre jour spécial. Nous avons eu notre première dispute hier dans la nuit et il m’a dit beaucoup de choses cruelles qui m’ont vraiment blessées. Je sais qu’il est…… désolé et qu’il n’a pas voulu dire les choses qu’il a dites parce qu’il m’a envoyé… des … fleurs aujourd’hui…

- J’ai reçu des fleurs aujourd’hui. Ce n’était pas notre anniversaire ni un autre jour spécial. Hier, dans la nuit, il m’a poussé contre un mur et a commencé à m’étrangler. Ça ressemblait à un cauchemar, je ne pouvais croire que c’était réel. -Je me suis réveillée ce matin le corps douloureux et meurtri. Je sais qu’il doit être désolé parce qu’il m’a envoyé des fleurs aujourd’hui.

- J’ai reçu des fleurs aujourd’hui. Et ce n’était pas la fête des mères ni un autre jour spécial. Hier, dans la nuit, il m’a de nouveau battu, c’était beaucoup plus violent que les autres fois. Si je le quitte, que deviendrais-je ? Comment prendre soin de mes enfants ? Et les problèmes financiers? J’ai peur de lui mais je suis effrayée de partir. Mais je sais qu’il doit être désolé parce qu’il m’a envoyé des fleurs aujourd’hui.

- J’ai reçu des fleurs aujourd’hui. Aujourd’hui c’était un jour très spécial, c’était le jour de mes funérailles. Hier dans la nuit, il m’a finalement tuée. Il m’a battue à mort. Si seulement j’avais trouvé assez de courage pour le quitter, je n’aurais pas reçu de fleurs aujourd’hui…

Contre la Violence Conjugale, faites passer ce texte !

 

Sur le même sujet: « 25 novembre – Journée contre les violences faites aux femmes » #2

 

À propos de Not a Chocolate Cake

Serial blogueuse - Intérêts en Relations Publiques, en Communication et en Réseaux Sociaux - CV Infographique: http://vizualize.me/Kabisu
Galerie | Ce contenu a été publié dans Droit des femmes, Journées dédiées et Fêtes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s