Les 5 pays les plus dangereux pour les femmes

Violence physique ou sexuelle, mutilation, santé ou discrimination, être une femmme dans certains pays, est un véritable défi de la survie.

C’est pour marquer le lancement d’une plateforme web sur les droits des femmes à travers le monde, Trustlaw Women, que la Fondation Thomson Reuters publie un sondage réalisé auprès de 213 experts sélectionnés dans le monde.

Professionnels de l’aide humanitaire, travailleurs humanitaires, politiciens et journalistes ont été interrogés sur plusieurs critères : la santé, l’éducation, la violence à caractère sexuel, la violence physique et mentale, les pratiques culturelles ou religieuses dangereuses, l’accès aux ressources économiques et l’existence de trafic humain.

Premier enseignement de cette enquête : l’éducation et la santé sont des facteurs essentiels, aussi importants que le viol ou le meurtre.

L’Afghanistan, la République démocratique du Congo, le Pakistan, l’Inde et la Somalie seraient ainsi les cinq pays où les femmes sont le plus en danger, d’après le sondage de la Fondation Thomson Reuters.

« Dans ces cinq pays, les femmes sont privées de leurs droits les plus basiques, note Monique Villa, présidente de la Fondation Thomson Reuters.

 

Selon les statistiques, 87% des Afghanes sont illettrées. Pour au moins 70% d’entre elles, c’est le mariage forcé en ligne de mire. Sans compter qu’au moment d’accoucher, elles auront une chance sur 11 de ne pas survivre. En bref, l’Afghanistan détient la médaille d’or en terme de (manque) de soins médicaux, de violence non sexuelle et de discrimination économique envers les femmes.

 

C’est l’enfer également qui attend les femmes au Congo avec de véritables campagnes de viols. Avec 48 femmes violées par heure (plus de 1000 femmes par jour), la République démocratique du Congo (RDC) est considérée comme «la capitale du viol». Le sexe de la femme y est utilisé comme arme de guerre.

 

Le Pakistan détient la palme en matière de violence culturelle, tribale et religieuse. Chaque année, 1.000 femmes et jeunes filles sont victimes de ‘crime d’honneur’. 90% des Pakistanaises subissent des violences conjugales et si elles travaillent, elles gagnent 82% de moins que leurs homologues masculins.

 

L’Inde suit dans ce top 5 de l’horreur avec notamment le trafic humain, l’assassinat de bébés féminins qui se monterait à 50 millions de ‘disparitions’ au cours du dernier siècle. Quant au mariage, les Indiennes sont près de 50% à être mariées avant l’âge de 18 ans.

 

Le destin des femmes en Somalie est scellé : excision (pour 95 % d’entre elles entre 4 et 11 ans), viol, mariage précoce et taux élevé de mortalité maternelle.

———————————————–

Trustlaw Women a été créé pour informer les femmes sur leurs droits et contribuer à leur émancipation économique et professionnelle. Cette plateforme sur le net veut ainsi devenir l’une des premières sources d’information sur les droits de la femme à travers le monde, et offrira également aux ONG et entrepreneurs sociaux les services gratuits d’un avocat, grâce au réseau Trustlaw d’avocats à travers le monde.

 

Articles sur le Congo
- Unwatchable: Interdit aux moins de 18 ans!
- La rue, c’est la chance à Kinshasa?
- Feminicide en RDCongo : Une marche contre le viol

 

À propos de Not a Chocolate Cake

Serial blogueuse - Intérêts en Relations Publiques, en Communication et en Réseaux Sociaux - CV Infographique: http://vizualize.me/Kabisu
Galerie | Cette entrée, publiée dans Droit des femmes, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s