Les abus sexuels dans le sport

Catherine Moyon de Baecque, ancienne championne de lancer de marteau.

Elle a été agressée et violée. Par plusieurs athlètes de haut niveau, encouragés par l’entraîneur national, en 1991. Si un visage incarne les violences sexuelles dans le sport, c’est bien celui de l’ex-lanceuse de marteau Catherine Moyon de Baecque, la première à les avoir dénoncées.

Et tout le monde a encore en mémoire l’affaire Isabelle Demongeot, cette joueuse de tennis violée pendant des années par son entraineur dès 13 ans.

En racontant, dans "Service Volé", comment son entraîneur a abusé d’elle pendant dix ans, l’ex-championne de tennis Isabelle Demongeot crie enfin son désespoir de petite fille.


 

On se souvient aussi de ces terribles révélations sur l’entraînement des gymnastes en Allemagne de l’Est ou en Russie, mises enceintes par leurs entraîneurs pour bénéficier des poussées hormonales, puis avortées à l’issue des compétitions…

Le harcèlement sexuel dans le sport revêt une dimension particulière en raison des relations de pouvoir avec les entraîneurs et de l’attention dont le corps des athlètes fait nécessairement l’objet. De plus, les rites de bizutage dans ce domaine peuvent conduire à des actes d’abus sexuel.

 

 

17% des sportifs français ont été victimes de violences sexuelles

C’est un phénomène loin d’être anecdotique qui touche tous les sports. A tel point que le gouvernement français a commandé une enquête en 2008: 44 disciplines sportives, individuelles et collectives, ont été auscultées à travers une enquête concernant 1400 sportifs de 11 à 35 ans qui pratiquent le sport de haut niveau ou de loisir.

Les victimes ont souvent tendance à minimiser, à banaliser ce qui leur est arrivé. D’ailleurs seulement 5% des victimes portent plainte.

Grâce à cette étude, la France est désormais le seul pays à disposer d’un document de référence basé sur une enquête universitaire.

——————————————————


Contre les abus sexuels dans le sport – Le programme de Swiss Olympic

« Contre les abus sexuels dans le sport » s’adresse aux fédérations sportives et aux clubs sportifs qui intègrent les mesures préventives dans leurs structures. Le programme vise à prévenir les abus perpétrés sur les enfants et les jeunes dans le sport et à transmettre des compétences pour agir lorsqu’un abus survient malgré la prévention.

 

À propos de Not a Chocolate Cake

Serial blogueuse - Intérêts en Relations Publiques, en Communication et en Réseaux Sociaux - CV Infographique: http://vizualize.me/Kabisu
Galerie | Ce contenu a été publié dans Harcèlement sexuel, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s