L’enfance hypersexualisée

L’hypersexualisation des très jeunes filles, notamment à travers la mode et les images publicitaires, est une tendance actuelle d’autant plus inquiétante que ces stéréotypes constituent souvent les rares images que les femmes et les filles ont d’elles-mêmes à travers les médias.

 

Dans son numéro daté du mois de décembre 2010, le mensuel Vogue-France publiait, pour promouvoir des articles de luxe, des photos utilisant comme mannequins des enfants manifestement impubères dans des décors, des poses et des vêtements qui faisaient clairement référence à la sexualité adulte.

Plus de 150 pédiatres, médecins de l’Education Nationale, médecins de le Protection Maternelle et Infantile ont signé une lettre ouverte au journal pour protester contre cette instrumentalisation de l’enfant à des fins commerciales et alerter sur les dangers de l’hypersexualisation dont sont victimes, de façon particulièrement stigmatisante, les petites filles.

"Enfants et publicité : des médecins prescrivent le débat" – Ils lancent une pétition pour ouvrir un débat de fond sur les rapports entre enfants et publicité ; des questions déontologiques que pose l’enfant-mannequin aux messages – souvent contradictoires – qui leur sont envoyés. Comme le fait de suggérer « aux petites filles, d’être ‘sexy’ avant dix ans, mais de se méfier des adultes qui pourraient y être sensibles… »

 

Au nom de la charité, l’ONG Nanhi Kali propose l’expérience unique de s’offrir une petite fille indienne à travers son site The Girl Store.

"100% d’origine … jeunes … innocentes … et disponibles … Achetez une fille avant que quelqu’un ne le fasse." Le projet, qui combat l’exploitation sexuelle des jeunes filles, exploite à son tour – pour interpeller le public – l’image sexualisée des petites filles par l’usage d’un vocabulaire suggérant fortement un trafic humain.

Effet de buzz ou pas, une pétition est déjà en ligne afin de pousser The Girl Store à repenser sa campagne en termes moins provocants et plus respectueux des victimes qu’elle entend défendre.

 

Toujours est-il que les lolitas pré-adolescentes représenteraient une population dont le pouvoir d’achat est estimé à… 2 milliards de dollars! Walmart lance donc sa gamme de soin et de maquillage destinée aux filles de 8 à 12 ans !

Proposer des cosmétiques anti-âge à des enfants de 8 ans est un «paradoxe social», selon le Dr Elena Perez-Crim. "On ne veut pas que les effets de l’âge se voient et, en même temps, on prend l’enfant pour un adulte", remarque la médecin adjointe à l’Office médico-pédagogique de Genève. Quels sont les risques pour une fil­lette qui se maquille trop tôt? "Cela empêche l’enfant de f­aire son travail de maturation à son rythme."

Pétition ?


Plutôt une analyse en vidé0 : "Nos enfants sous influence"

A travers le point de vue percutant de plusieurs spécialistes, le documentaire de Sophie Bissonnette analyse l’hypersexualisation de notre environnement ainsi que ses effets nocifs sur les jeunes. Dénonçant une culture malsaine qui bombarde les enfants d’images sexualisées et sexistes, ce film mobilisateur propose plusieurs façons de lutter contre cet inquiétant phénomène.

 

À propos de Not a Chocolate Cake

Serial blogueuse - Intérêts en Relations Publiques, en Communication et en Réseaux Sociaux - CV Infographique: http://vizualize.me/Kabisu
Galerie | Cette entrée, publiée dans Dès l'enfance, est taguée , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s